CEVIPOL

Publications de nos membres


This book explores the ways in which political parties, in contemporary parliamentary democracies, choose their leaders and then subsequently hold them accountable. The authors provide a comprehensive examination of party leadership selection and accountability both through examination of parties and countries in different institutional settings and through a holistic analysis of the role of party leaders and the methods through which they assume, and exit, the office.

Au cours de ces deux dernières décennies, l’Union européenne a connu une série de bouleversements qui ont affecté tout à la fois sa composition territoriale, son mode de fonctionnement, ses compétences et son cadre constitutionnel. Dans le même temps, la question de ses rapports avec les citoyens, qui était jusqu’alors un impensé de la construction européenne, a été posée avec force et est venue compliquer aussi bien la réforme des traités que le fonctionnement courant de l’Union.

Despite the increasing academic interest in populism, we still lack understanding of individual factors contributing to populist voting. One of the main reasons for this is that populism is almost always attached to other ideologies which makes it difficult to isolate factors.

En règle générale, les élections communales sont décrites comme très locales, dominées par les enjeux locaux et les personnalités candidates au titre de bourgmestre. En 2012 pourtant, le discours sur le scrutin communal a été, en Flandre en particulier, mais aussi en Wallonie et à Bruxelles, axé en partie sur le niveau de pouvoir fédéral. Les états-majors nationaux des partis se sont beaucoup investis dans la campagne. Et la N-VA a voulu faire de ce scrutin un référendum pour ou contre le gouvernement Di Rupo.

Dans le contexte politique européen actuel, traversé par ce que d’aucuns identifient comme une résurgence générale du nationalisme, voire du populisme et de la xénophobie, une question se pose : comment le discours sur la nation permet-il à des acteurs donnés de légitimer leur pouvoir ?

Cet ouvrage s’efforce d’y répondre en analysant le cas de la République de Moldavie. Petit pays situé à la lisière de l’Europe, qui acquiert son indépendance en 1991 suite à l’implosion de l’urss, la Moldavie est déchirée par une crise identitaire aux racines profondes.

A l’instar des formations politiques européennes, les partis politiques français sont confrontés à plusieurs défis et soumis à nombre de tensions à l’aube de ce XXIe siècle, alors même que leur attractivité n’a jamais semblé aussi faible.

Depuis quelques années, le PTB – le PVDA en Flandre – défraie la chronique politique et médiatique. Le Parti du travail est parvenu à s’imposer comme un interlocuteur, désormais régulier, de la presse audiovisuelle et écrite, et a décroché des résultats d’estime aux élections fédérales de 2010 et aux scrutins communal et provincial de 2012. Paradoxalement pourtant, le PTB – parti marxiste-léniniste et maoïste né dans les années 1960 – est tout sauf un nouveau parti.

Alors que l’Europe traverse une nouvelle période de crise et que la légitimité des institutions européennes demeure vacillante, il s’agit de comprendre comment les acteurs eurosceptiques agissent une fois élus au Parlement européen. À travers une étude approfondie des stratégies et pratiques des députés eurosceptiques, l’ouvrage participe à une meilleure compréhension de ce que s’opposer à l’Europe au cœur de l’UE veut dire.

This book makes an important contribution to the existing literature on European social democracy in the wake of the 2008 financial crash and ensuing recession. It assesses how social democratic parties have responded, at the national as well as at the European Union level. A wide range of leading political scientists provide the reader with an in-depth understanding of the prospects for social democracy in the midst of an unprecedented crisis for neoliberalism.

Dans le contexte politique européen actuel, traversé par ce que d’aucuns identifient comme une résurgence générale du nationalisme, voire du populisme et de la xénophobie, une question se pose : comment le discours sur la nation permet-il à des acteurs donnés de légitimer leur pouvoir ?

Pages

Subscribe to Publications Récentes